Vous avez décidé de reprendre votre alimentation en main. A force d’entendre, tous les scandales autour de l’agro-alimentaire et des pratiques utilisées par certains industriels de l’alimentation, le thème du “manger mieux” a fait son bout de chemin dans votre tête. Et pourquoi pas faire une pierre deux coups et reprendre l’alimentation de votre chien ? Ceci porte un nom : la ration ménagère

Cuisiner pour son chien peut sembler facile à première vue et pourrait peut-être selon vous se résumer à un classique “steak haché-riz". Néanmoins, étant donné que votre chien n’a pas la capacité d’équilibrer soi même ses rations journalières vous avez le devoir d’équilibrer correctement les repas de votre chien. Le mieux avant de vous lancer est de prendre conseils auprès de votre vétérinaire. Vous avez de nombreux groupes sur les réseaux sociaux qui peuvent vous aider dans vos réflexions.

Vous pouvez vos questions sur le site Petty Well, de nombreux experts de l’alimentation animale vous répondrons avec plaisir.

Viande ou poisson : une source de protéine animale

Il est important d’avoir en tête que les chiens sont des carnivores opportunistes, leur régime doit donc être riche en viande ou poisson. La viande et le poisson contiennent un taux élevé de protéines qui contribuent au développement et à l’entretien de l’organisme de votre boule de poils. Vous pouvez choisir n’importe quelle viande ou poisson (attention le saumon est très gras) : poulet, dinde, porc, boeuf, agneau, canard, poisson blanc. etc. Vous pouvez utiliser des abats comme les coeurs, les gésiers, les foies (attention à ne pas trop en mettre) en plus des filets. Le choix des protéines est conditionné par la source et la quantité de féculents (riz, patate douce, pomme de terre) que vous allez apporter en plus dans la ration. La diversification des viandes peut être source de plaisir gustatif chez les chiens, attention néanmoins à les introduire en douceur afin que la flore intestinale de votre chien s’habitue.

Quantité de viande et poisson à apporter dans la ration du chien :

La quantité est déterminée par un double facteur : les caractéristiques physiques de votre animal : poids, race, âge, activité quotidienne entre autres. la qualité des protéines : plus le morceau est dit maigre (moins de gras) plus il renferme de protéines.

Cuisson des viandes : éliminer le risques sanitaires

Il est conseillé de cuire à la poêle ou dans de l’eau bouillante les morceaux de viande ou de poisson. Ceci permettra d’éliminer tout risque de contamination bactériologique et plus largement un problème sanitaire. Si vous chien a des problèmes digestifs, la cuisson de la viande ou du poisson améliore leur digestibilité.

Les légumes : une source de fibre

Les légumes constituent le deuxième pôle d’ingrédients dans la ration ménagère.

Rôle des légumes dans la ration ménagère

Les légumes ont un triple avantage : Ils sont sources de fibres, donc contribuent au bon fonctionnement de l’appareil digestif de votre chien. Ils sont riches d’un point de vue nutritionnel. Ils apportent vitamines, anti-oxydants qui préservent la santé de votre chien. Ils font gonfler le volume de la ration. Contrairement aux croquettes qui sont un concentré d’énergie (ex : un sandwich pour nous), les légumes sont peu caloriques. Donc pour couvrir 5 à 10% des besoins quotidiens, il est nécessaire d’en mettre une certaine quantité ce qui favorise la sensation de satiété chez le chien.

Les légumes adéquats

Chaque chien est unique comme les humains. Tous les chiens n’aiment pas les mêmes légumes. Néanmoins, il est important de ne pas donner de raisin, d’avocat, d’oignon ou d’ail qui sont toxiques. Vous pouvez vous en référer à la FEDIAF. Voici une liste de légumes conseillés :

• Courgettes

• Carotte

• Haricot vert

• Petit pois

• Topinambour

• Citrouille

• Potiron

• Poireau (en petite quantité)

Les choux et les légumineuses sont à éviter car source de fermentation donc de gaz voire de diarrhées..

L’huile : une source d’oméga 3 et 6

Afin d’avoir une ration équilibrée, il est nécessaire d’apporter un ratio de matières grasse (oméga 3 oméga 6) acceptable soit compris entre 1 et 4. Les huiles sont très riches en énergie 9kcal par gramme, sachant que l’huile couvre en moyenne 10% des besoins du chien.

L’huile la plus recommandée est celle de colza, neutre à l’odeur, le ratio oméga 3 oméga 6 est optimal. L’huile d’olive a bonne presse chez les humains mais elle possède un ratio oméga 3 sur oméga 6 beaucoup trop déséquilibré, à éviter donc.

Les féculents : un apport d’énergie

Les féculents sont une source d’amidon. Parmi les féculents les plus courant on retrouve : la pomme de terre, la patate douce, les flocons d’avoine, le riz etc.. Dans la ration ménagère, le féculent a pour but de compléter afin de couvrir l’apport en énergie quotidien. Une ration sans féculent est possible. Néanmoins, il faut compléter par de la viande pour obtenir le même besoin énergétique ce qui se traduit par un coût du repas plus élevé.. Pour faciliter la digestibilité de l’amidon, il est nécessaire que l’ingrédient que vous utilisiez soit très cuite voire ressemble à de la bouillie.

Le complément vitaminé : la clé de voûte de la ration

Tous les ingrédients ne sont pas suffisants pour atteindre le taux de vitamine conseillé. Si vous ne souhaitez pas que votre chien ait des carences en vitamines et autres nutriments comme le calcium ou le phosphore. Il est indispensable de l’incorporer dans la ration.

Vous avez une question ? N’hésitez pas à la poser sur le site Petty Well où des spécialistes se feront un plaisir de vous répondre.