Le printemps est enfin là ! Son arrivée est une bonne nouvelle pour notre moral et notre santé (attention aux allergies tout de même). L’hiver était long, froid et dur. Même si nos amis les chiens adorent se rouler dans la neige, vous aviez sûrement hâte de changer de saison.

Le printemps, considéré comme l’une des saisons les plus agréables de l’année, n’est pas sans danger pour nos amis à 4 pattes. Nous dévoilons ici quelques éléments à surveiller pour faire de cette saison une saison aussi agréable pour vous que pour votre chien.

Attention aux insectes et aux parasites au printemps

Le retour des beaux jours va de pair avec la prolifération des insectes. Certains sont sans danger pour votre animal, mais d’autres peuvent être à l’origine de démangeaisons et de maladies.

Parmi les insectes, on distingue deux catégories. Ceux qui peuvent se “nourrir” du sang de votre animal (puces, tiques) et ceux qui cherchent à se défendre lorsqu’ils se sentent attaqués (guêpes).

Les guêpes :

Comme pour les humains, votre chien peut se faire piquer sans qu’aucune réaction inquiétante n’apparaisse. Dans certains cas, le chien peut ressentir une gêne, se lécher, voire boiter pendant plusieurs minutes, selon l’endroit de la piqûre.

Si, de manière générale, après une balade, vous constatez que l’endroit de la piqûre ne désenfle pas et que votre chien subit une fatigue soudaine liée à une démangeaison intense, il est conseillé d’appeler un vétérinaire. Votre chien fait peut-être une réaction allergique et bien qu’elle ne soit pas tout le temps grave, il est préférable de consulter l’avis d’un expert.

Les abeilles :

S’il s’agit d’une abeille et que vous constatez une certaine rougeur et des démangeaisons de la part de votre chien, il faudra retirer le dard. Nous vous conseillons d’utiliser un élément rigide et de gratter à l’endroit de la piqûre pour le faire sortir, sans propager davantage le venin.

Qu’il s’agisse d’une guêpe ou d’une abeille, nous vous conseillons de bien désinfecter l’endroit de la piqûre, d’utiliser une pommade pour apaiser la douleur (une pommade anti-irritation pour humain conviendra très bien) et de surveiller votre chien pendant les heures qui suivent.

Les parasites :

L’arrivée du printemps va de paire avec le retour des parasites : votre chien doit impérativement être protégé des ténias, des puces et des tiques. Il existe actuellement deux types d'anti-parasitaires principaux : les insectifuges et les insecticides.

Les insectifuges ont un rôle préventif, puisqu’ils ont pour but d’éloigner les tiques, les moustiques et autres parasites.

Les insecticides sont utiles pour empêcher les parasites de réapparaître. Cette solution est donc applicable si votre animal est déjà contaminé. Vous pourrez trouver toute sorte d’insectifuge et d’insecticide dans n’importe quelle type d’animalerie en ligne.

Si vous avez suspendu les traitements anti-parasitaires que vous donniez à votre chien avant l’hiver, nous vous conseillons de vous renseigner auprès de votre vétérinaire pour les reprendre quelques temps avant le début du printemps. Mieux vaut prévenir, que guérir !

Les chenilles processionnaires :

Le retour du printemps rime avec le retour des chenilles processionnaires. Nos compagnons à 4 pattes peuvent être curieux, adorent jouer avec elles, et cela peut être dangereux. En effet, ces chenilles sont dotées de poils urticants reliés à une glande à venin. Votre chien, s’il lèche la chenille, la renifle de près ou l’ingère, peut donc être infecté. Ces chenilles peuvent provoquer de grave lésions, notamment au niveau de la langue, allant jusqu’à la nécrose.

Les symptômes liés aux piqûres de chenilles processionnaires, sont les suivants : perte d’appétit, bave importante, vomissement et amaigrissement, difficultés à respirer.

Les maladies des chiens au printemps

Avec l’arrivée du printemps, il faudra faire attention à une maladie grave : la leishmaniose. Cette maladie, qui sévit généralement dans le pourtour méditerranéen, est transmise par la piqûre d’un petit moustique (le phlébotome), et est dû à un parasite microscopique: la leishmanie.

Les symptômes de la leishmaniose peuvent apparaître séparément ou simultanément et le diagnostic s’avère souvent compliqué. Parmi les symptômes, on retrouve :

  • Des saignements du nez
  • Des ganglions anormalement enflés et une taille augmentée de la rate et/ou du foie
  • Un amaigrissement progressif du chien
  • Des problèmes de peau comme des lésions et/ou une perte de poil intensive

Ces symptômes peuvent apparaître entre 1 mois et 6 ans après la contamination et tous les chiens piqués par le phlébotome ne sont pas forcément contaminés.

Il est important de consulter votre vétérinaire si vous notez des symptômes persistants. Les traitements liés à la leishmaniose sont longs.

Pour protéger votre chien de la leishmaniose, vous pouvez lutter contre les moustiques en utilisant des diffuseurs, des moustiquaires et des anti-parasitaires. Enfin, si votre chien est âgé de plus de 6 mois, vous pouvez le faire vacciner contre la leishmaniose.

Les plantes toxiques

Avec l’arrivée du printemps, nos toutous adorés sont ravis de gambader dans l’herbe et de fourrer leur nez un peu partout. Peu de chiens sont tentés d’en consommer, mais en cas d’ingestion, certaines plantes peuvent représenter un risque d’intoxication. Comme tout autre type de poison, la quantité ingérée peut faire varier les effets sur votre chien. Cependant, un simple contact avec les muqueuses peut suffir à provoquer une réaction. Parmi les plantes toxiques pour votre chien, on retrouve les :

  • Cycas
  • Cyclamens
  • Dragonniers
  • Lys de Paix
  • Muguets

Soyez cependant rassuré, les plantes les plus dangereuses (comme la grande ciguë) ont un goût répugnant pour les chiens, qui ne souhaiteront pas les ingérer. Si, après une balade ou une sortie en forêt, votre chien présente des convulsions, contactez votre vétérinaire.

Les allergies des chiens au printemps

Vous vous demandez pourquoi votre chien se lèche ou se gratte davantage avec le retour du printemps ? Il essaye peut-être de vous faire comprendre qu’il a une réaction allergique. Avec le retour du printemps, nos amis les chiens sont plus sensibles aux allergies et des réactions tels que des léchages constants, des démangeaisons ou des mordillements doivent vous mettre la puce à l’oreille.

La dermatite atopique est l’une des allergies les plus répandue chez le chien. En effet, 10% à 15% des chiens sont concernés. D’après un rapport effectué par PAWS (Pet Allergy Worldwide Survey), cette allergie est due à une très forte sensibilité aux allergènes environnementaux (pollen, spores, acariens de maison, etc.). La dermatite atopique est chronique et il est conseillé de faire appel à votre vétérinaire pour soigner votre animal.

Pour conclure, le printemps représente quelques dangers pour votre animal si vous ne faites pas attention. En plus des dangers liés directement au printemps (allergies, piqûres d’insectes, etc.), cette saison présente aussi des dangers puisque votre chien va retrouver un contact plus long avec l’extérieur. Pensez par exemple à mettre en place un système de sécurité autour de votre piscine pour éviter tout risque de noyade, ou à ranger soigneusement vos outils de jardinage afin d’éviter que votre chien se blesse en voulant jouer avec. Enfin, pensez à bien nourrir votre chien pendant cette période et faites lui faire du sport lorsqu’il fait beau. Si votre chien est en surpoids, essayez de le faire courir au maximum durant cette période.

C’est le retour des beaux jours, alors profitez-en !